MYTHES ET FAITS

LES MYTHES SUR LA RHINITE ALLERGIQUE COMPLIQUENT LES SOINS AUX PATIENTS

Les changements environnementaux à l’échelle mondiale provoquent une hausse de l’incidence et de la prévalence de la rhinite allergique1.

Cheminée représentant le changement climatique
Orage représentant le printemps
Arbre représentant le pollen

Des changements climatiques haussant les niveaux de CO2 à l’échelle mondiale, ce qui affecte les plantes1

  • Des floraisons hâtives faisant commencer la saison des pollens printaniers 6 jours plus tôt que dans les années 19602
  • Une saison de croissance plus longue, ce qui allonge la saison des pollens (selon certains rapports, sa durée accrue atteindrait entre 13 et 27 jours3)
  • Des plantes plus grosses et plus résistantes produisant plus de pollen (on prévoit des augmentations futures de l’ordre de 90 %)1

Flonase® Soulagement des allergies peut aider à traiter et gérer les symptômes actuels de rhinite allergique

Flonase® Soulagement des allergies est destiné aux adultes (18 ans et plus) une fois par jour pendant 3 mois au plus dans le cadre d’un régime régulier de traitement de la rhinite allergique4,5. Lorsque pris de façon régulière avant l’exposition aux allergènes, Flonase® Soulagement des allergies peut empêcher les symptômes de rhinite allergique de se manifester6,7. Le soulagement débute dès la première dose pour certains patients4,5.

Patients âgés de 18 ans ou plus : si l’utilisation de Flonase® Soulagement des allergies doit dépasser 3 mois, les patients doivent consulter un médecin5.

MYTHES ET FAITS SUR LA RHINITE ALLERGIQUE

Aidez vos patients à connaître les faits et dissipez les mythes sur le traitement de la rhinite allergique pour qu’ils puissent recevoir le soulagement des symptômes dont ils ont besoin.

Mythe :

Mode d’action comparé à la plupart des comprimés contre les allergies en vente libre. Flonase® Soulagement des allergies agit sur de multiples substances inflammatoires dont l’histamine, les prostaglandines, les cytokines, les tryptases, les chimiokines et les leucotriènes. Le nombre et le fonctionnement exacts sont inconnus.Après 3 mois d’utilisation quotidienne, les patients doivent consulter un médecin pour savoir s’ils doivent poursuivre l’utilisation de Flonase® Soulagement des allergies.

RÉFÉRENCES

  1. Beggs PJ. Impacts of climate change on aeroallergens: past and future. Clin Exp Allergy. 2004;34(10):1507-1513.
  2. Menzel A, Fabian P. Growing season extended in Europe. Nature. 1999;37:659.
  3. Ziska L, Knowlton K, Rogers C, et al. Recent warming by latitude associated with increased length of ragweed pollen season in central North America. Proc Natl Acad Sci USA. 2011;108(10):4248-4251.
  4. Données internes. GlaxoSmithKline. 2016.
  5. Monographie du produit Flonase® Soulagement des allergies. GlaxoSmithKline Soins de santé aux consommateurs Inc. Le 23 août 2016.
  6. Darnell R, Pecoud A, Richards DH. A double-blind comparison of fluticasone propionate aqueous nasal spray, terfenadine tablets and placebo in the treatment of patients with seasonal allergic rhinitis to grass pollen. Clin Exp Allergy. 1994;24(12):1144-1150.
  7. Benincasa C, Lloyd RS. Evaluation of fluticasone propionate aqueous nasal spray taken alone and in combination with cetirizine in the prophylactic treatment of seasonal allergic rhinitis. Drug Invest. 1994;8(4):225-233.
  8. WebMD. Nasal spray: are you overdoing it? http://www.webmd.com/allergies/features/nasal-spray-are-you-overdoing-it?page=2. Consulté le 16 octobre 2014.
  9. Derendorf H, Meltzer EO. Molecular and clinical pharmacology of intranasal corticosteroids: clinical and therapeutic implications. Allergy. 2008;63(10):1292-1300.
  10. Brooks M. Allergic rhinitis a significant burden. Site Web de Medscape. http://www.medscape.com/viewarticle/739928. Publié le 30 mars 2011. Consulté le 27 mars 2014.
  11. Craig TJ, Teets S, Lehman EB, Chinchilli VM, Zwillich C. Nasal congestion secondary to allergic rhinitis as a cause of sleep disturbance and daytime fatigue and the response to topical nasal corticosteroids. J Allergy Clin Immunol. 1998;101(5):633-637.
  12. Sardana N, Craig TJ. Congestion and sleep impairment in allergic rhinitis. Asian Pac J Allergy Immunol. 2011;29(4):297-306.
  13. World Allergy Organization. Pawankar R, Canonica GW, Holgate ST, Lockey RF, dir. World Allergy Organization (WAO) White Book on Allergy. Milwaukee, WI: World Allergy Organization; 2011.
  14. Bousquet J, Khaltaev N, Cruz AA, et al. Allergic Rhinitis and its Impact on Asthma (ARIA). Allergy. 2008;63(Suppl. 86):8-160.
  15. Ratner PH, van Bavel JH, Martin BG, et al. A comparison of the efficacy of fluticasone propionate aqueous nasal spray and loratadine, alone and in combination, for the treatment of seasonal allergic rhinitis. J Fam Pract. 1998;47(2):118-125.
  16. Bachert C, Geveart P. Effect of intranasal corticosteroids on release of cytokines and inflammatory mediators. Allergy. 1999;54(Suppl. 57):116-123.
  17. MedlinePlus. Prednisone. http://www.nlm.nih.gov/medlineplus/druginfo/meds/a601102.html. Consulté le 1er avril 2014.
  18. Yawn BP. Comparison of once-daily intranasal corticosteroids for the treatment of allergic rhinitis: are they all the same? Med Gen Med. 2006;8(1):23.
ENGLISH